← Retour au blog

Les compensations carbone sont-elles la solution la plus efficace pour la durabilité des entreprises ?

3 Mai 2022 12 MIN READ

Présenté par TravelPerk, la première plateforme de voyages d'affaires.

>
Home>Ressources>Blog>Les compensations carbone sont-elles la solution la plus efficace pour la durabilité des entreprises ?
Les compensations carbone sont-elles la solution la plus efficace pour la durabilité des entreprises ?

Alors que la pression monte à juste titre pour rendre les organisations plus soucieuses de durabilité, il peut être difficile de savoir comment atténuer au mieux les émissions de carbone de votre entreprise. Alors que de plus en plus d'entreprises s'engagent à compenser leur empreinte CO₂, l'efficacité de ces initiatives fait l'objet d'un débat croissant.

La compensation carbone est-elle donc un outil efficace pour réduire l'impact de votre entreprise sur la planète ? Comment être sûr de choisir la meilleure solution de compensation carbone et y a-t-il des limites à cette approche ?

Qu’est-ce qu’une empreinte carbone ?

Depuis la révolution industrielle, la quantité de dioxyde de carbone (CO₂) dans notre atmosphère est montée en flèche. Le dioxyde de carbone est le principal facteur contribuant à l'effet de serre, le phénomène à l'origine du réchauffement de la planète et, à terme, du changement climatique.

Graphique NOAA Climate.gov, adapté de l'original par le Dr Howard Diamond (NOAA ARL). Données sur le CO2 atmosphérique provenant de la NOAA et de l'ETHZ. Données sur les émissions de CO2 de Our World in Data et du Global Carbon Project.

Malheureusement, une grande partie de l'activité humaine entraîne des émissions de carbone. Tout ce que nous faisons contribue à notre bilan carbone, des processus industriels qui fabriquent nos vêtements et nos gadgets à la consommation de viande et au chauffage de nos maisons. Mesurée en tonnes, l'empreinte carbone est la quantité totale de gaz à effet de serre qu'un individu ou une organisation entière génère par ses activités.

Pour donner cette perspective, la personne moyenne résidant en Inde génère 1,5 tonne de CO₂ chaque année. Mais si ces chiffres peuvent être accablants, nous pouvons prendre des mesures pour réduire rapidement ces chiffres. Par exemple, tous les 1000 milles que les voyageurs ne parcourent pas en avion économisent 0,45 tonne deCO2, et le simple fait de remplacer les voyages en avion par des voyages en train peut avoir un impact significatif, surtout pour les grands voyageurs.

En théorie, la compensation des émissions de carbone fonctionne car elle permet à quiconque de participer à la lutte mondiale contre les émissions de gaz à effet de serre.. Le changement climatique étant un problème mondial, une entreprise ou un particulier peut contribuer aux programmes de compensation et aider à réduire les émissions de carbone, indépendamment de son emplacement ou de sa situation.

Alors pourquoi les écologistes ne sont-ils pas convaincus par la compensation carbone ?

De l'écoblanchiment au double comptage, la compensation des émissions de carbone fait l'objet de nombreuses critiques de la part des scientifiques et des activistes climatiques.

Inexactitudes et manipulations

La compensation fait souvent l'objet d'un examen minutieux car, par le passé, le marché du carbone a été entaché d'incohérence et d'inexactitude. Les programmes établis aux débuts de la compensation n'ont fait l'objet que de très peu de contrôles, si bien qu'il existe un débat animé sur la question de savoir si leurs efforts doivent continuer à être comptabilisés par rapport aux nouveaux objectifs.

Les entreprises et les pays peuvent manipuler les initiatives de compensation. Il y a eu des cas où des organisations ont été incitées à réduire leurs émissions : les entreprises ont délibérément augmenté leur taux de contribution au carbone pour en récolter les bénéfices une fois les niveaux à nouveau abaissés.

vues sur la jungle

Additionnalité

Une critique clé de certains programmes de compensation des émissions de carbone est l'additionnalité. Les arguments sont fondés sur l'idée que si les projets de compensation financent des activités qui auraient déjà lieu, ils n'apportent pas de réelle valeur ajoutée à la réduction des émissions de carbone. Les projets d'efficacité énergétique, comme les initiatives éoliennes et hydroélectriques, ont souvent le plus de difficultés à prouver l'additionnalité, car il existe une multitude de facteurs sociaux, financiers et écologiques en jeu.

Permanence

Les initiatives de compensation carbone ne sont vraiment efficaces que si elles durent. S'il est plus facile de garantir la pérennité de solutions industrielles telles que le captage du méthane et les projets d'énergie renouvelable, il est plus difficile de se sentir rassuré quant aux solutions climatiques plus basées sur la nature.

Par exemple, un gouvernement peut autoriser une initiative visant à transformer une zone de forêt en parc national, pour qu'un autre parti élu révoque le plan des années plus tard. Après tout, les efforts de plantation d'arbres ne sont efficaces pour réduire le carbone que s'ils ne sont pas coupés par les générations futures. En plus de l'intervention humaine, les incendies dévastateurs qui sont de plus en plus fréquents constituent une autre menace pour l'efficacité des efforts de reboisement.

Surestimation

Le marché de la compensation carbone est encore relativement nouveau et, à ce titre, la manière dont les réductions doivent être comptabilisées fait encore l'objet de nombreux débats. On s'inquiète du fait que le double ou le triple comptage, où plusieurs parties prenantes pourraient toutes attribuer les mêmes réductions de carbone à leurs objectifs individuels, pourrait nuire à l'ensemble du marché.

Le comptage des émissions reste une question très controversée, la demande du Brésil d'une plus grande marge de manœuvre dans le double comptage ayant constitué le principal point de friction des négociations lors de la COP25 et suscité une nouvelle controverse lors de la COP26 de l'année dernière.

La surestimation des résultats d'un projet peut également entraîner des problèmes importants. Par exemple, les inquiétudes concernant l'atteinte des objectifs clés en matière d'émissions de carbone au Canada ont été soulevées après la révélation que le gouvernement avait été trop ambitieux dans ses calculs.

Fuite

La notion de fuite met en évidence le risque que les initiatives en matière d'émissions de carbone ne fassent que déplacer les pratiques nuisibles à la planète vers d'autres domaines. Par exemple, une forêt est désignée à des fins de protection et devient un parc national. Supposons que la perte de l'habitat pousse davantage de personnes à occuper des emplois où elles doivent faire la navette, ou qu'elles se tournent vers l'abattage illégal pour survivre, ou encore que la déforestation fasse disparaître des arbres ailleurs. Dans ce cas, cette fuite signifie que le projet n'est pas une forme efficace de compensation du carbone.

Écoblanchiment

La dernière critique, peut-être la plus connue, à l'égard de la compensation des émissions de carbone est qu'elle permet aux entreprises et aux gouvernements de faire passer leurs pratiques néfastes sous silence. Les activistes affirment que certaines organisations utilisent la compensation comme un outil marketing pour présenter une apparence de conscience écologique tout en refusant d'examiner des moyens plus substantiels de réduire leurs émissions de CO2.

Pour obtenir de vrais résultats, la compensation carbone est la 2ème chose que vous devez faire pour parvenir à la durabilité

Il est de plus en plus évident que le temps dont nous disposons pour endiguer les effets de la crise climatique s'écoule rapidement. Avec les effets du réchauffement climatique dont le nombre et la gravité ne cessent de croître, les répercussions personnelles et économiques ne tarderont pas à monter en flèche.

Alors que les gouvernements renforcent leurs politiques climatiques et que l'opinion publique réclame des changements significatifs, les entreprises sont, à juste titre, sous le feu des projecteurs pour leurs pratiques non durables. Les entreprises qui prennent de l'avance et effectuent des changements substantiels dès maintenant ne font pas que conquérir des clients, elles préparent leur avenir.

plastique dans l'océan et un petit poisson

À terme, les organisations qui ignorent les appels à viser des émissions nettes nulles pourraient trouver cette approche moins rentable à long terme lorsque les gouvernements mettront en œuvre des réglementations plus inspirées de l'écologie.

Consultez notre liste de 8 entreprises inspirantes qui réduisent leur empreinte carbone grâce à des initiatives percutantes !

Conscients de l'écoblanchiment qui a entravé les progrès dans le passé, les clients veulent que leurs détaillants préférés s'engagent dans un véritable changement. Malheureusement, s'appuyer sur la compensation des émissions de carbone n'est plus une approche viable pour atteindre un taux net zéro. De nos jours, la compensation est considérée comme une exigence minimale et une excuse pour les marques dont le marketing s'articule autour de leur prétendue passion pour la protection de l'environnement.

En réalisant un audit honnête de vos émissions, de la chaîne d'approvisionnement aux voyages d'affaires, et en prenant des mesures concrètes pour réduire votre empreinte carbone, vous pouvez conquérir des clients et avoir un impact positif sur la planète. Mais cela ne signifie pas que les projets de compensation carbone n'importent pas.

Les crédits carbone interviennent quand des progrès plus significatifs visant à atteindre la neutralité carbone sont en cours et pour atténuer ces dernières émissions inévitables.

Alors, en attendant, comment choisir une solution d'élimination du carbone de haute qualité ?

Pendant que vous structurez la mise en œuvre de changements plus significatifs ou pour atténuer ces dernières émissions inéluctables, il est important de choisir une initiative qui fait vraiment la différence. Pour que le projet de compensation des émissions de carbone que vous soutenez soit efficace, il doit répondre aux préoccupations mentionnées ci-dessus. Tout d'abord, lors du choix d'une initiative, il faut se demander si elle apporte une solution susceptible de résister à l'épreuve du temps.

La reforestation était traditionnellement utilisée par les programmes de compensation pour agir comme des puits de carbone. Mais le temps a montré que les forêts peuvent être victimes des caprices des politiciens et qu'elles peuvent de plus en plus être victimes d'incendies de forêt.

En conséquence, les scientifiques explorent différentes méthodes pour absorber nos émissions de carbone, comme les transformer en roches. Bien que cette technologie soit nouvelle et coûteuse par rapport aux autres solutions, les avantages à long terme pourraient en faire l'option la plus efficace.

Comme nous l'avons vu, un autre facteur clé de la compensation des émissions de carbone est l'additionnalité. Pour surmonter cette préoccupation, il est vital de trouver un projet qui s'engage à un suivi rigoureux, un audit régulier et une comptabilité transparente de ses résultats.

La troisième considération à aborder est le double comptage. Le programme que vous envisagez fonctionne-t-il dans un pays qui inclut les réductions d'émissions vendues à d'autres utilisateurs dans ses propres objectifs ?

La dernière pièce du puzzle à noter est la fuite. Le projet est-il susceptible de favoriser l'adoption de pratiques non respectueuses de l'environnement ailleurs, ou soutient-il d'autres objectifs de durabilité, comme la création d'emplois, qui renforceront probablement son pouvoir de lutte contre les émissions de carbone ?

Il peut être difficile de savoir par où commencer dans votre recherche d'une initiative qui remplit toutes les conditions. L'endroit le plus facile pour commencer peut être les conseils de certification qui auront une liste de programmes dignes de confiance que vous pouvez consulter.

habitat naturel de l'autruche

Quelles accréditations dois-je rechercher ?

Alors comment pouvez-vous vous assurer que les projets que vous sélectionnez font légitimement la différence ? Plusieurs conseils de certification réglementent les crédits de compensation carbone pour s'assurer qu'ils répondent à certaines normes concernant leur mise en œuvre et la méthodologie de mesure des résultats. Ces projets de réduction du carbone permettront souvent aux visiteurs de voir leur travail de leurs propres yeux. Si une visite n'est peut-être pas la meilleure solution pour réduire votre empreinte carbone, il est judicieux de choisir un programme de compensation carbone qui prône la transparence.

Les accréditations les plus réputées comprennent :

  • VERRA
  • Le Gold Standard
  • Green-e
  • Plan Vivo
  • Réserve d'action pour le climat
  • Alliance pour le climat, les communautés et la biodiversité
  • L'American Carbon Registry

Lorsque vous choisissez un projet de compensation carbone à soutenir, vérifier s'il a reçu le label de l'une de ces certifications est le moyen le plus simple de vous assurer que vos contributions tombent dans les bonnes mains.

Quels sont les différents types de projets de durabilité dans lesquels mon entreprise peut investir ?

Les programmes de compensation des émissions de carbone ont fait beaucoup de progrès. De nos jours, les entreprises ont bien plus d'options que de planter des arbres pour réduire leurs propres émissions.

Restauration de l’habitat

Cette approche naturelle se concentrait auparavant principalement sur les efforts de reboisement, comme les très respectés projets forestiers REDD+ au Cambodge. Aujourd'hui, les activités se sont étendues à la protection ou à la régénération d'autres écosystèmes qui sont également de grands absorbeurs de carbone. La restauration d'habitats tels que les zones humides et les mangroves peut contribuer à réduire les émissions de carbone, à accroître les populations d'animaux sauvages et à prévenir les inondations dans les zones vulnérables de faible altitude.

Captage du méthane et du carbone

Les émissions de méthane ont causé un quart de l'augmentation des températures mondiales. Des initiatives comme le programme Biogaz en Thaïlande s'attaquent à ce problème en prenant le méthane créé par le moulin Palm Pol et en le raffinant en carburant. Comme nous l'avons vu, d'autres projets prennent les émissions captées et les transforment en roche, tandis que d'autres sont de nature plus agricole et visent à réduire les émissions de méthane en incorporant un type spécifique d'algues dans l'alimentation du bétail.

Simplifiez à tout jamais vos voyages d’affaires.

  • Voyez notre plateforme en action. Utilisé par des milliers d’entreprises dans le monde entier, TravelPerk simplifie la gestion des voyages d’affaires en offrant une plus grande flexibilité, un contrôle total des dépenses grâce à des rapports faciles à établir et des options pour compenser votre empreinte carbone.
  • Trouvez des centaines de ressources sur tout ce qui concerne les voyages d’affaires, des conseils pour voyager plus durablement aux conseils sur la mise en place d’une politique relative aux voyages d’affaires, en passant par la gestion de vos dépenses. Nos derniers e-books et articles de blog vous couvrent.
  • Ne manquez plus la moindre mise à jour. Restez en contact avec nous sur les réseaux sociaux pour connaître les derniers lancements de produits, les événements à venir et les articles récents.